Quelle rémunération pour un essai clinique ?

Un essai clinique fait partie des nombreux projets pour lesquels il est essentiel de mobiliser des fonds. Comme dans le domaine de l’automobile, des divertissements, de l’informatique…en raison de la taille de leurs innovations, dans chacun de ces secteurs, des moyens financiers conséquents doivent être disponibles. C’est pour cette raison que de tels projets, ne peuvent être pris en charge que par des promoteurs, l’AFSSAP ou grâce à des téléthons. En raison de l’envergure d’une étude clinique, on se demande souvent quel est le budget prévu et quels sont les intérêts pour les philanthropes qui se prêtent à ces expérimentations.

Des risques mais de l’argent !

Pour tous les aléas et contraintes qui peuvent émerger d’un essai clinique, une somme colossale est souvent réunie. Selon les propos des industriels qu’on connait plus pour leur prédisposition à participer à ces essais, le coût des deux premières phases est estimé à près de deux millions d’euros soit environ un million chacune. Et cela se comprend étant donné que moins de vies humaines sont mises en jeu et de plus les sujets sont des personnes saines. Par ailleurs pour la troisième phase qui dure plusieurs années et qui implique des milliers de volontaires malades, les moyens pécuniaires déployés sont dans l’ordre des dizaines de millions d’euros.

Le dividende pour une participation à un essai clinique

En général, toute personne consentante qui prend la décision de participer à un essai clinique peut annuellement toucher jusqu’à 4500 euros. Il faut noter aussi que les différents prix sont réfléchis et décidés de sorte que les volontaires ne s’attendent pas à faire de leur contribution à ces essais, la source idéale, génératrice de revenus.

La rétribution en fonction de la taille du projet

Pour des raisons d’obligation d’obtenir des résultats fiables, des dispositions sont prises pour qu’un consentant au test ne puisse participer à plus d’une phase tout au long de l’essai. Pour ce qu’il est de la rémunération, un essai clinique peut varier d’une centaine d’euros à quelques milliers d’euros. Le gain pour un essai clinique est souvent d’autant plus important que sa taille ou son importance le soit. Cependant, il n’existe pas d’essai dont l’importance est moindre. Ces études sont toutes autant capitales l’une que l’autre et de ce fait rassemblent le maximum de fonds pour mettre dans les conditions optimales les patients.(voir les avantages d’un essai clinique rémunéré)
En effet, pour ces essais, la durée d’hospitalisation peut moduler selon les circonstances. Ainsi, plus un essai prend du temps, plus il paie bien. Pour un essai qui va nécessiter environ 7 jours d’hébergement, une indemnité chiffrée à près de 1600 euros peut être rétribuée. Pour une hospitalisation de 18 jours environ, le dédommagement est important et peut avoisiner les 3000 euros.
Il est d’autant vrai qu’on ne peut mettre un prix sur la vie d’un être humain. Malheureusement, se servir de quelques milliers de vies humaines pour le bien de plus d’un milliard est une cause prépondérante. Pour ce faire, les honoraires prévus pour les testeurs sont parfois substantiels. (voir aussi le déroulement d’une étude clinique).