Quelles conditions pour participer à test de médicaments rémunérés ?

Pour plusieurs raisons notamment l’avancée du domaine de la médecine, certaines personnes se proposent à des tests variés et étroitement contrôlés. Cette façon à elles d’apporter leur petite pierre à l’innovation médicale a pour conséquence la commercialisation de nombreux produits cliniques à usage thérapeutique.
Parce que ce sont des vies humaines qui seront mises en jeu, la participation à un essai clinique rémunéré est conditionnée (voir la rémunération d’une étude clinique). Donc toute personne désireuse de poser des actes humanitaires dans ce sens se doit de remplir plusieurs critères.
L’adhésion à un essai clinique peut exiger du patient de nombreuses analyses sanguines ; un entretien visant à l’informer des différents principes, les modalités qui seront évaluées ainsi que les menaces auxquelles il serait probablement exposé.

Les critères de sélection

Puis qu’il s’agit d’une étude capitale, plusieurs critères visant la sécurité des candidats, mais aussi la réussite de l’étude définit les conditions à remplir pour participer à un essai clinique. Avant tout, le candidat participe à un entretien au cours duquel il est informé de l’objectif de l’étude, des examens à effectuer, l’assistance étroite qui lui sera accordée, la durée de l’étude, ses obligations, les risques que comportent la recherche, les bénéfices partagés et enfin le traitement auquel sera soumis. Suite à cet entretien, le candidat peut enfin confirmer sa décision de participer à la recherche et être accepté s’il ne présente pas de critères de non-inclusion.
Le luxe d’être un testeur de recherche est réservé qu’à des personnes âgées de 18 ans ou plus. Outre l’âge, le candidat ne doit présenter aucune allergie et avoir un mode de vie sain.

Des examens médicaux et cliniques

La participation à un essai clinique requiert un profil donné. Pour ce faire, il faut être considéré comme une personne saine. Mais que veut dire en réalité une personne « saine » ? Une personne saine est en fait un volontaire qui se propose pour un essai clinique et qui présente un état de santé convenable à l à l’essai. C’est-à-dire que le volontaire ne souffre pas d’asthme, ne fume pas et ne présente aucun excès de poids entre autres.
Afin de vérifier que le profil d’un individu concorde avec les exigences de l’étude, un nombre d’examens dirigé par les investigateurs est réalisé sur ce dernier. En effet, il existe différents types d’examen. Dans ce contexte, un examen médical aura pour but de diagnostiquer la présence ou non d’une maladie et d’évaluer la progression ou la guérison d’une maladie dans son organisme (voir aussi le déroulement d’une étude clinique). Ensuite des examens cliniques encore appelés examens physiques sont effectués. Les examens cliniques démarrent par un interrogatoire du volontaire. Il consiste à déterminer les maladies dont souffrait le sujet ainsi que les examens antérieurs dont il a fait objet. Il permet également de rechercher les maladies héréditaires et les traitements auxquels avait été soumis le candidat.(voir les avantages des tests de médicaments rémunérés).
En ce qui concerne la femme, en plus de tout ce qui a été cité ci-haut, un contrôle est fait sur ses antécédents gynécoobstétricaux et les méthodes contraceptives qu’elles utilisent. En outre, quelques petits examens d’usage tels que le contrôle du poids et de la pression artérielle, les tests respiratoires…sont également réalisés.